Actualités

Diffusion du guide "La littératie en santé d'un concept à la pratique"

Publiée le 26 octobre 2016

Cultures & Santé

Cultures&Santé, association oeuvrant de promotion de la santé, d’éducation permanente et de cohésion sociale, située à Bruxelles nous propose d'éclairer la notion de Littératie en nous proposant un guide pratique.

La "littératie en santé" est un concept qui désigne la capacité d’accéder, de comprendre, d’évaluer et d’appliquer l’information de manière à promouvoir, à maintenir et à améliorer sa santé et celle de son entourage dans divers milieux au cours de la vie.

- La première partie de ce guide entend fournir des repères pour comprendre ce qu’est la littératie en santé et ce que Cultures&Santé met derrière ces mots.

- La seconde partie présente 11 pistes d’animation permettant de renforcer la littératie en santé des membres d’un groupe.

La littératie en santé : D'un concept à la pratique (guide d'animation) Télechargez le guide au format PDF 

Dépistage du cancer du sein: le dernier rapport du comité d'orientation prône une refonte du système

Publiée le 26 octobre 2016

Institut National du CancerMinistère de la santé

Une concertation scientifique et citoyenne a été organisée par l'INCa autour du dépistage du cancer du sein organisé par les autorités de santé, dans un contexte de controverse liée aux "doutes sur la réalité et l’ampleur de la baisse du risque de décès par cancer du sein liée au dépistage, et de la crainte qu’il génère un nombre plus ou moins élevé de surdiagnostics et de surtraitements." Ce rapport s'appuie à la fois sur les études de la recherche scientifique et sur la concertation de femmes, de professionnels de santé et associatifs sur le dépistage du cancer. 

Sur le plan scientifique, le comité relève que dans les études disponibles, "les conclusions sur l'importance de la baisse de la mortalité, des surdiagnostics et surtraitements divergent fortement" et qu'il semble impossible de trancher et de lever les doutes. Il a aussi constaté "des dysfonctionnements, des anomalies dans l'organisation actuelle du dépistage" et en pointe les conséquences : "inégalités d'accès, incompréhension des enjeux, confusion entre prévention primaire, dépistage et diagnostic précoce, absence d'information sur les risques et les incertitudes du dépistage dans la lettre d'invitation envoyée tous les 2 ans, absence des médecins traitant dans le parcours du dépistage organisé, marketing du mois de promotion d'octobre rose trompeur et outrancier, remboursement partiel des échographies mal expliqué..."

A la suite de ce rapport, le ministère de la santé a annoncé par communiqué de presse, une "rénovation profonde du programme de dépistage organisé du cancer du sein"

Seniors: "Enquête Vie Quotidienne et Santé 2014" - DREES

Publiée le 25 octobre 2016

 

Ministère des affaires sociales et de la santé

Aujourd’hui, 17 millions de personnes âgées de 60 ans ou plus vivent en France.

Pour la première fois, une enquête nationale de grande ampleur permet de décrire, département par département, leur état de santé et de dépendance et de connaître la diversité des territoires face à la question du vieillissement. 
L’enquête Vie quotidienne et Santé a été menée, entre fin 2014 et début 2015, auprès de 170 000 personnes vivant à domicile en métropole et dans les départements d’outre-mer.

Les résultats concernant l’état de santé perçu, les difficultés à accomplir les activités de la vie quotidienne et le recours à une aide, la répartition des personnes par groupe d’autonomie sont ainsi mis en regard de données sur l’espérance de vie, et la répartition selon la catégorie socioprofessionnelle antérieure des retraités. Ils composent les résultats clés du recueil Enquête vie quotidienne et santé 2014 – résultats départementaux.

JPEG

Téléchargez l'enquête "Vie Quotidienne et santé 2014 -Résultats départementaux" 

OFDT-Les drogues durant les "années lycée"

Publiée le 25 octobre 2016

OFDT

Résultats de l'enquête ESPAD 2015 

Le dernier exercice de l’enquête européenne ESPAD (European School Survey Project on Alcohol and other Drugs) s’est déroulé entre avril et juin 2015. Cette enquête quadriennale permettait à l’origine de suivre depuis 1995 et de comparer à l’échelle européenne les usages de drogues chez les adolescents âgés de 16 ans. En France, l’enquête, menée depuis 1999, a été élargie en 2011 à l’ensemble des adolescents scolarisés de la seconde à la terminale, offrant l’occasion d’étudier les usages sur une période de vie plus longue que ne l’impose le protocole européen mais particulièrement cruciale pour observer la diffusion des produits psychoactif chez les adolescents.

En 2015, 6 642 lycéens ont donc été interrogés en France métropolitaine et, pour la première fois, 2 852 élèves des départements d’outre-mer (pour ces derniers, les résultats seront publiés ultérieurement).

tend111.jpg

Médecins du Monde publie son 16ème rapport annuel sur l’accès aux droits et aux soins des plus démunis en France

Publiée le 24 octobre 2016

Accueil

Médecins du Monde publie son 16ème rapport annuel sur l’accès aux droits et aux soins des plus démunis en France. Il témoigne des difficultés persistantes rencontrées par ces personnes pour accéder à leurs droits et se faire soigner. 

Quelques chiffres, basés sur près de 40 000 consultations médicales et plus de 34 000 entretiens sociaux réalisés dans les centres de soins, viennent illustrer cette situation. 

      • Près de 98 % des patients vivent en dessous du seuil de pauvreté. 
      • En 5 ans, le nombre de mineurs isolés rencontrés, vivant le plus souvent à la rue, a été multiplié par 5.
      • Plus de 88 % des personnes ne disposent d’aucune couverture maladie lorsqu’elles sont accueillies pour la première fois dans nos centres alors que près des ¾ d’entre elles pourraient théoriquement en bénéficier.
      • Plus de 90 % vivent en hébergement précaire : 60 % vivent chez des tiers, 9 % en squat et 20 % sont sans domicile fixe ou en hébergement d’urgence.
      • 39 % présentent un retard de recours aux soins et 16 % déclarent avoir dû renoncer à des soins
      • Plus de 4 femmes enceintes sur 10 présentent un retard de suivi de grossesse et 17 % d’entre elles vivent à la rue.

Aides Alzheimer : nouveau guide en ligne pour les personnes malades et leurs proches

Publiée le 24 octobre 2016

L’association France Alzheimer vient de mettre en ligne le site interactif Aides Alzheimer. Il permet de créer un parcours personnalisé et d’identifier les aides et les solutions d’accompagnement adaptées à la situation de la personne malade.

Le site Aides Alzheimer a pour objectif de répondre aux interrogations des personnes malades et de leurs proches sur les solutions existantes, les aides possibles et leurs droits. Il a été conçu en complémentarité avec les autres sites d’information existants, notamment le portail www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr.

Le contenu des informations est modulable afin de proposer à l’internaute un parcours personnalisé selon sa situation et ses besoins. L’internaute doit ainsi répondre à des questions sur sa situation (est-il un aidant ou une personne malade ?), son cadre de vie (vit-il à domicile ou en établissement ?), son âge (a-t-il plus ou moins de 60 ans ?). Ces renseignements permettent ensuite de proposer des informations adaptées à la situation.

Rendez-vous sur le site  Aides Alzheimer.

Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière

Publiée le 24 octobre 2016

Logo

Chaque hiver, la grippe saisonnière touche en moyenne 2,5 millions de personnes en France. Afin d’inciter les personnes à risque à se faire vacciner contre la grippe, une nouvelle campagne de vaccination se déroule du 6 octobre 2016 au 31 janvier 2017.

La grippe est une infection respiratoire qui peut entraîner chez les personnes à risque des complications graves, telles qu’une pneumonie ou l’aggravation d’une maladie chronique déjà existante (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire, etc.). La campagne de vaccination antigrippale a pour objectif de protéger des populations pour lesquelles la grippe représente un risque pour leur santé.
Le vaccin grippal est recommandé, par le Haut conseil de la santé publique, pour toutes les personnes de 65 ans et plus et pour certaines catégories de personnes considérées comme fragiles. C’est le cas des patients souffrant de certaines pathologies chroniques (affections respiratoires, cardiovasculaires, diabète, etc.), des femmes enceintes pour se protéger elles-mêmes mais aussi pour protéger leurs nourrissons, et des personnes en situation d’obésité morbide ainsi que l’entourage familial des nourrissons âgés de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque graves.

Cette année, l’Assurance maladie reconduit le slogan de l’an dernier car l’épidémie de grippe 2015-2016, pourtant plus modérée que la précédente, a entraîné un nombre d’hospitalisation élevé. 
La campagne d’information grand public est à nouveau déployée en télévision afin de toucher le plus grand nombre. Elle sera diffusée du 7 au 28 octobre sur les chaînes du groupe France Télévisions. 
Pour compléter les messages de prévention présents dans les spots tv, des articles complets et pédagogiques seront publiés dans la presse quotidienne régionale et ce, afin que chacun puisse prendre une décision éclairée en matière de vaccination antigrippale.

En savoir plus :

Octobre rose : Santé publique France publie une synthèse des données d'incidence et de dépistage du cancer du sein en France

Publiée le 24 octobre 2016

Logo

Le cancer du sein est le cancer féminin le plus diagnostiqué dans le monde et en France. C’est une maladie multifactorielle. Outre le sexe et l’âge, les facteurs de risque sont multiples. ils peuvent être d’origine hormonale et reproductive, liés aux modes de vie ou à l’environnement... Pour en savoir plus consultez la synthèse des dernières données sur l’incidence du  dépistage du cancer du sein en France.

Accédez au document

Moi(s) sans tabac - Un défi collectif pour arrêter de fumer

Publiée le 12 octobre 2016


Spot de la campagne "Moi(s) sans tabac" par affairessociales-et-sante

Organisée par Santé publique France et le Ministère des Affaires sociales et de la Santé, en partenariat avec l’Assurance Maladie, Moi(s) sans tabac est une campagne nationale d’aide à l’arrêt du tabac inédite en France, misant sur un élan collectif. Elle incite les fumeurs à arrêter tous ensemble pendant 30 jours, au mois de novembre.

L’opération s’inspire de « Stoptober », une campagne d’aide à l’arrêt du tabac, mise en place chaque octobre par Public Health England depuis 2012, et qui a permis, dès la première année, d’augmenter les tentatives d’arrêt du tabac de 50% en octobre.

Il s’agit, pour les fumeurs, de relever ensemble le défi d’un mois sans tabac, en bénéficiant du soutien et des encouragements indispensables au maintien de leur motivation.

Un mois sans tabac multiplie par 5 les chances d’arrêter de fumer définitivement, car après 30 jours d’abstinence, la dépendance est bien moins forte et les symptômes de manque (nervosité, irritabilité) sont moins présent


Le dispositif mis en place en région Haut de France par Santé Publique France et l'ARS compte:

–    2 types de formations professionnelles mise en place au mois d'octobre sur l’accompagnement à l’arrêt du tabac seront organisés par territoire : lien pour plus de renseignements

–  Des accompagnements en méthodologie pour mettre en place des manifestations collectives :lien pour plus de renseignements

–  Des outils de communication dédiés à cet événement mis à disposition des acteurs pour s’engager : lien pour plus de renseignements