Actualités

Gare aux excès durant l’été !

Publiée le 08 août 2016

L’été est souvent synonyme de fêtes entre amis, autrement dit, d’excès à répétition. L’abus d’alcool et la consommation de substances psychoactives augmentent les risques sur la route, mais également la contraction d’infections sexuellement transmissibles ou la survenue de grossesses non désirées.

La vigilance ne doit pas prendre de vacances !

1. La surconsommation d’alcool : responsable d’un tiers des accidents mortels

Selon la sécurité routière, la surconsommation d’alcool est en cause dans un tiers des accidents mortels, entraînant chaque année en France plus d’un millier de décès. Les jeunes sont particulièrement concernés : un quart des tués est âgé de 18 ans à 24 ans. 
La période estivale, durant laquelle de nombreux événements festifs sont organisés, contribue largement à alourdir ce bilan. 
L’alcool, rappelle Santé publique France accentue la fatigue, cause des pertes de mémoire, entraîne une baisse de lucidité. Ne pas boire avant de prendre le volant et empêcher un ami alcoolisé de conduire restent les deux meilleures assurances vie.

Pour aller plus loin :

2. Consommation de drogues

Le cannabis est une substance dangereuse, particulièrement pour les jeunes. Sa consommation régulière peut provoquer des difficultés de concentration, de mémorisation, et impacter la vie scolaire, sociale. Or, en 2014, près de la moitié des jeunes de 17 ans déclaraient avoir déjà fumé du cannabis au cours de leur vie. Il s’agit par ailleurs de la substance illicite la plus consommée parmi les adultes. 
La consommation d’autres substances illicites, telles que la cocaïne ou l’ecstasy, est beaucoup moins fréquente, mais tout aussi préoccupante.

La consommation de ces substances n’est pas recommandée. 
Néanmoins, en cas de consommation, certains principes permettent de réduire les risques d’accidents :

  • ne pas consommer plusieurs substances psychoactives en même temps ou successivement, y compris l’alcool ;
  • ne consommer que dans des conditions hygiéniques et sûres. En particulier recourir aux matériels de consommation prévus à cet effet mis à la disposition des usagers par des associations de réduction des risques et vendus en pharmacie.

Pour aller plus loin :

3. IST et grossesses non désirées

VIH, hépatite B, chlamydia, papillomavirus, gonococcies, syphilis… Les infections sexuellement transmissibles peuvent avoir un impact dévastateur sur notre santé. 
L’alcool et la consommation de substances psychoactives affectent le libre-arbitre et la capacité à dire non. « Le risque est d’avoir une relation sexuelle non souhaitée ou non protégée, exposant à un risque de grossesse non désirée ou de contamination », met en garde le site Alcool Info Service. Chaque année, en France, plus de 6 200 nouveaux cas de séropositivité sont recensés.

Pour se protéger des infections sexuellement transmissibles ou éviter une grossesse non désirée, le préservatif reste le moyen le plus efficace. 
Santé publique France met à disposition du public jeune des brochures et des sites internet interactifs visant à promouvoir l’usage du préservatif et familiariser avec leur utilisation : onsexprime.fr.

Piercing : les précautions - Filsantéjeunes

Publiée le 08 août 2016

 

Piercing : les microbes sont les bienvenus

Le piercing constitue une porte d’entrée pour des agents infectieux (microbes, bactéries…), au moment de la réalisation du geste (le piercing en lui-même) mais également durant toute la période de cicatrisation. Il est donc très important de bien choisir son « perceur » et de t’assurer de la propreté des lieux et des instruments. Tu as le droit de poser des questions et de visiter les locaux avant de prendre ta décision.La cicatrisation

Dans les jours qui suivent le piercing, un peu de sang, une petite inflammation, une sensibilité au toucher, voire un petit hématome (un bleu) peuvent apparaitre.

Un piercing semble cicatrisé bien avant qu’il ne le soit complètement, la cicatrisation évolue en effet de l’extérieur vers l’intérieur. Même s’il n’est plus sensible et qu’il semble être guéri, les tissus les plus profonds restent fragilisés. Aussi, sois PATIENT et continue à nettoyer le piercing jusqu’à la fin réelle de la cicatrisation....

fil

Consultez l'intégralité de l'article sur le site  www.filsantejeunes.com

Quelle influence des conditions de travail sur la consommation de tabac ?

Publiée le 08 août 2016

JPEG - 9.3 ko

En 2006, 27 % des hommes et 21 % des femmes en emploi fument quotidiennement des cigarettes, des cigares ou la pipe. Les fumeurs sont plus nombreux parmi les personnes exposées aux contraintes physiques ou aux risques psychosociaux au cours de leur carrière.

Entre 2006 et 2010, la consommation de tabac des hommes augmente quand s’aggravent les contraintes physiques et l’insécurité dans l’emploi. En revanche, un rythme de travail plus soutenu ne conduit pas à fumer plus, et réciproquement un rythme moins soutenu ne conduit pas à fumer moins.

La consommation des femmes augmente quand leur travail devient plus difficile et leur emploi plus menacé. Elle diminue lorsqu’elles sont davantage en contact avec un public, que l’intensité de leur travail est moins forte et qu’elles gagnent en autonomie. En revanche, de façon plus inattendue, elle augmente quand leur travail est reconnu à sa juste valeur et diminue lorsqu’elles doivent davantage faire des choses qu’elles désapprouvent.

Téléchargez  le dernier numéro de DARES analyse sur le site de la DARES

Nouvelle édition du Guide du routard dédié aux réfugiés et aux travailleurs sociaux

Publiée le 03 août 2016

Devant la forte demande des associations qui accompagnent des personnes migrantes, le Guide du routard a lancé un nouveau tirage de 5 000 exemplaires du numéro spécial « Hello », après une première édition à l’automne dernier.

Des images, dessins et pictogrammes à la place des mots : c’est ce que propose ce Guide du routard spécial réfugiés qui sera distribué gratuitement aux associations, en privilégiant celles qui accueillent des personnes primo-arrivantes (CAO, plateforme de premier accueil, centres d'hébergement, maraudes...) et aux personnes migrantes accompagnées par les associations du réseau FNARS.

.

Chômage et santé mentale - INSEE

Publiée le 03 août 2016

Institut national de la statistique et des études économiques

Auteurs: Sylvie Blasco  et Thibault Brodaty

 

Dans cette étude paru dans la revue "Résultats et statistiques"(N°486-487, juillet 2016), les auteurs utilisent le panel Santé et itinéraire professionnel pour étudier l'effet causal du chômage sur la santé mentale en France. Plus précisément, ceux-ci cherchent à évaluer si l'expérience et la durée de chômage augmentent les troubles mentaux dits courants de type dépression majeure et trouble d'anxiété généralisée.  Les  résultats obtenus indiquent que l'expérience du chômage a un effet sur les hommes alors que ce n'est pas le cas pour les femmes. Les effets sont constatés majoritairement sur les hommes en deuxième partie de carrière.  Du point de vue des politiques publiques, cette étude montre qu'un accompagnement psychologique ciblé et efficace des chômeurs permettrait de prévenir la survenue de troubles mentaux.

Téléchargez l'étude dans son intégralité sur le site de l'INSEE

Les risques de l'été : soyez vigilants ! - Santé Publique France

Publiée le 03 août 2016

Noyade accidentelle, risques solaires, maladies transmises par les moustiques, fortes chaleurs… : l’été n’est pas sans risques. Santé publique France rappelle quelques précautions à prendre pour que l’été rime avec sérénité.

Noyades, baignades

En mer, en rivière, en lac ou en piscine, l’été est souvent l’occasion de baignades et d’activités nautiques. Mais chaque été, les noyades sont responsables de nombreux décès accidentels, tant chez les enfants que chez les adultes et les seniors. Tous les âges et tous les lieux de baignade ont été concernés. Pour éviter les risques et profiter de l’eau sans danger, la Direction générale de la santé et Santé publique France rappellent les bons réflexes.

Au cours de l’été 2015, l’enquête NOYADES a recensé 1 266 noyades accidentelles, dont 436 décès, soit près de 4 décès par jour.

Risques solaires : pour que le soleil reste un plaisir

À la mer, en montagne, à la campagne et même en ville, protégez-vous du soleil. Nous profitons tous du soleil et en connaissons ses bienfaits : il dope le moral et favorise la fabrication de vitamine D. Cependant, on oublie parfois qu’il peut aussi présenter des risques. En France métropolitaine, c’est entre les mois de mai et d’août que le rayonnement solaire est le plus intense. Alors, pour toutes vos activités de plein air, que vous soyez dans votre jardin, à la terrasse d’un café, à la plage, à la montagne ou à la campagne, lorsque vous faites du sport ou tout simplement lorsque vous vous promenez... protégez-vous, pour que le soleil reste un plaisir.

L’exposition aux rayonnements ultraviolets (UV), d’origine naturelle ou artificielle, reste la première cause des cancers cutanés, dont le mélanome. 80 000 nouveaux cancers de la peau sont diagnostiqués chaque année.

Maladies transmises par les moustiques

Les moustiques peuvent transmettre différentes maladies. Ils peuvent piquer le jour comme la nuit et pour certains, comme Aedes albopictus (appelé aussi moustique tigre) transmettre des maladies comme le chikungunya, la dengue ou le zika. Le meilleur moyen de lutter contre la transmission des maladies est de se protéger individuellement contre les piqûres. Adoptez les bons gestes pour limiter le développement des moustiques dans votre environnement.

Maladie de Lyme

L’été est souvent propice aux activités et balades. Amateurs de promenades et randonnées en forêt, campeurs… Attention aux tiques qui peuvent transmettre la maladie de Lyme ou borréliose de Lyme lors d’une piqûre. Les tiques sont répandues partout en France et vivent dans des dans les zones boisées et humides, les herbes hautes des prairies, les parcs forestiers et urbains. C’est entre les mois d’avril et de novembre qu’elles sont les plus actives. Pour éviter de se faire piquer par une tique, la meilleure prévention consiste à se protéger par le port de vêtements longs, fermés et de couleur claire et d’un chapeau. Professionnels ou amateurs d’activités, équipez-vous !

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site http://www.santepubliquefrance.fr/

Logo